Tout ce que vous devez savoir sur le système nerveux sympathique


Comment votre corps réagit à des situations stressantes? Avez-vous déjà demandé pourquoi votre cœur bat rapidement et soudainement vous éclater dans une sueur lorsque vous rencontrez une certaine forme de danger? Il est presque une réponse automatique qui se produit chaque fois que vous avez le sentiment d’une menace, que ce soit juste une situation embarrassante potentiel ou une situation vraiment effrayant, comme une attaque par un inconnu. Cette réaction de lutte ou de fuite est provoquée par votre système nerveux sympathique, ce qui contribue habituellement face au stress.

Quel est le système nerveux sympathique?

Bien que votre cerveau, ce qui est une partie essentielle du système nerveux central, a la capacité de contrôler vos actions conscientes comme la marche, la pensée et de parler, votre corps a aussi un système nerveux autonome, qui régule vos fonctions corporelles, comme le battement de votre coeur, votre respiration, la façon dont vous digérer votre nourriture, vos habitudes de transpiration, etc.

Le système nerveux autonome a deux divisions. Il se compose des systèmes nerveux sympathique et parasympathique. La fonction principale du système sympathique est de stimuler votre  réaction de lutte ou de fuite qui est une réaction physiologique qui se produit en réponse à un événement dommageable, attaque ou menace perçue à la survie. Le système parasympathique vous permet de maintenir les fonctions normales telles que la digestion et de garder le corps au repos.

La structure du système nerveux sympathique

La transmission des signaux dans le système est réalisé par un réseau de cellules nerveuses appelées neurones. Il existe deux types de neurones: les neurones préganglionnaires et les neurones post-ganglionnaires. Les neurones préganglionnaires ont des fibres courtes qui proviennent de segments thoracolombaires de la moelle épinière, qui communiquent avec les ganglions à proximité de la colonne vertébrale, et synapse avec les neurones postganglionnaires plus.

les neurones préganglionnaires font synapse avec les ganglions et libérer un produit chimique (neurotransmetteur) appelé acétylcholine, qui active des récepteurs sur les neurones post-ganglionnaires. Les neurones postganglionnaires à son tour libèrent une hormone appelée noradrénaline, qui cible les récepteurs adrénergiques sur divers organes et tissus. La stimulation de ces récepteurs cibles conduisent aux caractéristiques réponses lutte ou de fuite.

Il y a deux exceptions aux processus mentionnés ci-dessus, qui sont les neurones postganglionnaires trouvés dans les glandes sudoripares et les cellules chromaffines trouvées dans la médullosurrénale. Les neurones postganglionnaires déchargent acétylcholine pour activer les récepteurs muscariniques, à l’exception de la paume des mains, la plante des pieds et d’autres zones de la peau épaisse. Dans ces domaines, la norépinéphrine agit sur les récepteurs adrénergiques. Les cellules chromaffines trouvées dans la médullosurrénale sont équivalentes aux neurones post-ganglionnaires. neurones préganglionnaires communiquent avec les cellules chromaffines et les inciter à libérer l’adrénaline et la noradrénaline directement dans votre sang.

Deux hormones derrière l’activation nerveux sympathique

Le système nerveux sympathique libère deux hormones dans le corps en réponse au stress, résultant en une « adrénaline », ou un sentiment d’urgence qui se produit dans des conditions stressantes. Ces hormones sont appelées adrénaline et la noradrénaline, qui aident votre corps fonctionner de manière optimale lors de tels événements.

Lors de l’activation du système, la noradrénaline est libérée pour préparer le corps pour les étapes initiales de stress. Si le stress est rapidement résolu, les fonctions du corps reviennent à la normale. Cependant, si l’événement stressant persiste, votre corps produit l’adrénaline pour augmenter ces effets et activer les différentes parties du corps à réagir en conséquence.

Que se passe-t Si le Compatissant nerveux est activé?

Quand on fait face à une situation dangereuse ou stressante, le système nerveux sympathique est activé automatiquement sans contrôle conscient. Diverses fonctions du corps sont activés pratiquement en même temps, tels que:

  • La stimulation des glandes surrénales pour libérer la noradrénaline et l’adrénaline, qui sont responsables de la cascade de réactions associées au stress.
  • Une augmentation de la fréquence cardiaque, qui se traduit par une augmentation de la livraison d’oxygène et de nutriments au cerveau et les muscles pour les préparer pour le stress.
  • Une augmentation du glucose, libéré par le foie dans la circulation sanguine pour fournir plus d’énergie aux muscles.
  • L’élargissement des voies respiratoires (bronchioles) dans les poumons pour permettre plus d’air, ce qui augmente l’apport d’oxygène dans le sang et le reste du corps.
  • Dilatation des élèves, ce qui est souvent observé lorsque vous êtes surpris ou menacé.
  • Le ralentissement de l’activité digestive, ce qui permet d’économiser l’énergie de votre corps qui peut être utilisé pour se défendre contre le stress.
  • Relaxation de la vessie, ce qui vous permet de tenir votre urine pendant que vous êtes stressé. Cependant, dans des situations aggravation, certaines personnes perdent involontairement le contrôle de la vessie à cause d’une peur paralysante qui permet leur corps de lâcher prise.

Ce ne sont que quelques-unes des fonctions communes impliquées dans la réponse de lutte ou de vol réglementé par votre système nerveux sympathique. En raison de ces réactions du corps, votre corps est prêt à courir, se battre, soulever des poids lourds ou réagir en fonction des besoins, en fonction des situations menaçantes spécifiques. Lorsque la situation est résolue, les fonctions sympathiques reviennent à son état de repos, ce qui permet à votre fréquence cardiaque pour revenir à la normale, votre respiration pour ralentir, et vos autres fonctions du corps pour revenir à un état d’équilibre.

» Système digestif » Tout ce que vous devez savoir sur le système nerveux sympathique