Les symptômes et les signes de la ménopause

Les bouffées de chaleur sont également connues sous le nom de bouffées de chaleur. Il s’agit d’une sensation soudaine et transitoire de chaleur ou de chaleur qui se propage sur le corps, créant une rougeur, ou une rougeur, qui est particulièrement visible sur le visage et la partie supérieure de votre corps. L’intensité d’une bouffée de chaleur peut varier de légère à très forte, vous réveillant même du sommeil. Un flash chaud dure généralement entre 30 secondes et 10 minutes.

Quand une femme approche de la ménopause, le niveau d’oestrogène diminue naturellement entraînant des bouffées de chaleur. Si la production d’œstrogènes diminue progressivement, elle produit moins de bouffées de chaleur. Mais si les ovaires arrêtent la production d’œstrogène plus brusquement, les bouffées de chaleur peuvent être un tour de montagnes russes dans ces cas. La plupart des femmes éprouvent des bouffées de chaleur pendant un an ou deux après leur dernière période menstruelle. Les bouffées de chaleur peuvent continuer après la ménopause, mais leur intensité diminue avec le temps.

Sueurs nocturnes:

Les bouffées de chaleur graves qui surviennent pendant le sommeil, accompagnées d’une intense transpiration, sont connues sous le nom de sueurs nocturnes. Ce ne sont pas réellement un trouble du sommeil, mais un trouble commun qui se produit pendant le sommeil chez les femmes ménopausées. L’intensité des sueurs nocturnes peut varier de légère à intense, et peut être causée par un déséquilibre hormonal combiné à des facteurs environnementaux, tels qu’un environnement de sommeil excessivement chaud. Il peut être aussi grave que perturber le sommeil et augmenter l’irritabilité et le stress dans la vie de tous les jours.

Il est important d’aller à la racine de la question avant de chercher des options de traitement, car il peut y avoir d’autres conditions médicales sous-jacentes qui provoque des sueurs nocturnes.

Périodes irrégulières:

Période irrégulière est la plus fréquente chez une femme dans la mi-quarantaine à l’approche de la ménopause. Un déséquilibre hormonal causé par la diminution des taux d’œstrogène et de progestérone en est la cause la plus probable.

Les périodes irrégulières pourraient également être causées par d’autres conditions médicales ou même la grossesse.

Sécheresse vaginale

Lorsque les niveaux d’oestrogène chutent pendant la périménopause, le tissu vaginal devient plus sec, plus mince et moins élastique. Habituellement humide et doux sentiment de la muqueuse du vagin disparaît entraînant une sécheresse vaginale avec des symptômes de démangeaisons et d’irritation. Le manque de lubrification conduit à des relations sexuelles inconfortables, et le vagin est fréquemment démangeaisons, facilement irrité et plus sujet aux infections.

L’atrophie du vagin est une version extrême de la sécheresse vaginale dans laquelle le vagin devient plus petit en largeur et en longueur. Ce symptôme peut apparaître en raison d’une baisse soudaine de l’œstrogène pendant la ménopause quelle qu’en soit la cause, qu’elle soit naturelle, prématurée ou chirurgicale. Il est important de rechercher un traitement pour cette condition si elle commence à affecter la qualité de vie.

Les lubrifiants en vente libre ou les traitements sur ordonnance qui comprennent une thérapie œstrogénique localisée, comme une crème d’oestrogène ou un anneau vaginal, peuvent traiter la maladie.

Diminution de la libido

Diminution de la libido qui pourrait être causée par une variété de facteurs. Cependant, chez les femmes ménopausées, cette baisse soudaine du désir d’activité sexuelle ou d’intimité peut être due à un déséquilibre hormonal. La carence en androgènes peut entraîner une faible libido. Diminution de la libido peut également être causée par d’autres symptômes de la ménopause eux-mêmes, tels que la sécheresse vaginale ou la dépression, ou par des médicaments d’ordonnance, y compris les médicaments prescrits pour traiter les symptômes de la ménopause.

Mood Swings:

Les changements dans la production d’hormones affectent les humeurs des femmes pendant la ménopause. Certaines femmes rapportent des sentiments d’irritabilité, de dépression et de sautes d’humeur. Souvent, les femmes atteintes de cette affection peuvent passer d’extrêmes extrêmes à des dépressions sévères en peu de temps. Les sautes d’humeur peuvent être soudaines et intenses, bien que l’expérience puisse différer d’une femme à l’autre.

Les sautes d’humeur chroniques et graves sont un trouble psychologique causé principalement par des déséquilibres hormonaux. Lorsque la production de l’hormone œstrogène diminue, la production de neurotransmetteurs régulant l’humeur diminue également, entraînant des sautes d’humeur. D’autres symptômes de la ménopause peuvent également avoir des effets sur l’humeur, tels que la fatigue. Par conséquent, l’un des moyens les plus efficaces de réduire les sautes d’humeur ménopausiques est de cibler le déséquilibre hormonal sous-jacent.

» Traiter » Les symptômes et les signes de la ménopause